Nouveau site
« Pour une Suisse romande où il fait bon respirer »




Témoignage de Neuchâtel

J'ai appris l'existence d'OxyGenève grâce à un dossier de l'Hebdo paru au mois d'octobre 2000. Voici mon témoignage.

J'ai développé une forte aversion pour la cigarette il y a déjà de nombreuses années. Je suis âgé de 40 ans et j'ai toujours eu comme idéal de garder une excellente forme aussi bien intellectuelle que physique. La chance m'a toujours souri sur mes lieux de travail dans le sens où je n'ai qu'exceptionnellement eu à pâtir de la présence d'un fumeur à proximité. La situation fut particulièrement délicate lorsque moi, l'accro de l'air pur, je fus envoyé dans le cadre d'un mandat informatique de 18 mois chez Philip Morris à Neuchâtel (rien que le fait d'écrire ce nom me crispe et je suis content si je l'estropie !). Ce mandat représentait un contrat important et je ne me sentais pas en mesure, moralement, de refuser cette mission à mon employeur. Comme je ne peux absolument pas concevoir de passer ne serait-ce qu'une journée dans un local fermé en compagnie de fumeurs, j'avais décidé intérieurement de quitter immédiatement ma place de travail - je veux dire ma mission et mon employeur - dans le cas où une telle situation me serait imposée.

J'ai heureusement eu la chance de me trouver avec des collègues eux-mêmes non fumeurs ou fumeurs occasionnels Dans la pratique, il est arrivé à de nombreuses reprises que des personnes d'un autre bureau viennent pour une visite, cigarette allumée. C'était le signal, pour moi, d'une pause café: pas toujours agréable d'interrompre son travail sans l'avoir souhaité ! A la longue, cela développe de la frustration.

Je pense qu'il n'est pas possible d'être tolérant à l'égard de la fumée de cigarette. Pour moi, la tolérance en matière de tabagisme signifie prévoir des espaces pour les fumeurs dans les lieux publics ou dans les entreprises, rien de plus, rien de moins. Je trouve absolument intolérable que ce soit au non fumeur, qui se trouve dans la position de celui qui reçoit, qui n'agit pas, de devoir accepter les nuisances provoquées par les actions des adeptes du tabac. Un non fumeur n'a pas la liberté de se soustraire à la nuisance de la cigarette: si un bruit me dérange, je recours aux boules Quiès. Si un spectacle me déplaît, je détourne mon regard. Si un vin ne me convient pas, je prends de l'eau. Comment puis-je faire pour ne pas respirer ?

La seule réponse que j'aie trouvée à cette question est l'abstinence. Non, il ne s'agit pas d'une proposition que je ferais aux fumeurs ! Je m'abstiens d'aller dans des lieux enfumés. Cette attitude a de graves conséquences sur ma vie. Je suis un être sociable qui adore les longs échanges d'idées. Malheureusement, les endroits publics où l'on peut passer de longues heures à lire ou à participer à une conversation, ce, sans être dérangé par la fumée, sont extrêmement rares dans notre pays. Ma vie sociale est donc nettement appauvrie: c'est tout un pan des relations avec autrui qui m'est interdit.

Cela me plairait bien de passer parfois la moitié de la nuit dans une discothèque. Les décibels, de temps en temps, j'aime beaucoup. Mais impossible: mes poumons disent tout simplement non ! Je suis condamné à fréquenter toujours les mêmes restaurants: les rares établissements qui ont prévu une zone non fumeur. Innover en découvrant une bonne table ? Je crois que je pourrais devenir fort impoli si je me trouvais dans un restaurant gastronomique à proximité de gens qui ont l'audace de gâcher le plaisir des convives en tirant sur leur cigarette.

Je pense qu'il est du devoir de chaque non-fumeur de revendiquer à toute occasion son droit à l'air pur. Ceci peut se faire de manière aimable, mais ferme. Demandez systématiquement, lorsque vous entrez dans un établissement public, si celui-ci dispose d'une zone non fumeur. Si la réponse est négative, ressortez. C'est un moyen concret de faire valoir son droit à consommer à l'abri des nuisances malodorantes.
 
Jean-Pierre, Neuchâtel, fvrier 2001

Postcriptum

PS: Pourquoi n'ajouteriez vous pas à votre site une liste d'adresses de lieux non-fumeurs ou disposant d'une zone non-fumeur ? C'est une idée que je réaliserai peut-être, dans le cadre d'une un site contre le tabac, si mes activités m'en un jour le loisir !

Je connais quatre adresses:

Le Karkadè
Salon de thé, librairie, mode féminine
Promenade Noire 6
2000 Neuchâtel
La Bonbonnière
Tea-Room
rue des Chavannes 2
1304 Cossonay-Ville
Le Ripp's
Café, Restaurant
pl. de la Riponne 10
1005 Lausanne
Mövenpick-Ouchy
Café, Restaurant
Mövenpick Hôtel
av. de Rhodanie 4
1007 Lausanne

(Témoignage t01-002 - fvrier 2001)



Retour page d'accueil
OxyRomandie - 2 rue de la Fontaine - CH-1204 Genève - info@oxyromandie.ch